Loin, Alexis Michalik

Loin

Alexis Michalik

Éditions Albin Michel

Quatrième de couverture

« Comment avoir l’audace de prétendre être en vie si l’on vit sans oser ? »

Tout commence par quelques mots griffonnés au dos d’une carte postale : « Je pense à vous, je vous aime ». Ils sont signés de Charles, le père d’Antoine, parti vingt ans plus tôt sans laisser d’adresse. Avec son meilleur ami, Laurent, apprenti journaliste, et Anna, sa jeune sœur complètement déjantée, Antoine part sur les traces de ce père fantôme. C’est l’affaire d’une semaine, pense-t-il… De l’ex-Allemagne de l’Est à la Turquie d’Atatürk, de la Géorgie de Staline à l’Autriche nazie, de rebondissements en coups de théâtre, les voici partis pour un road movie généalogique et chaotique à la recherche de leurs origines insoupçonnées. Alexis Michalik a décidément le goût de l’aventure : après  le succès phénoménal d’Edmond, le comédien, metteur en scène et dramaturge couronné par cinq Molières, nous embarque à bord d’un premier roman virevoltant, drôle et exaltant.

Mon avis

Antoine, vingt-six ans, n’est pas un aventurier, il est de nature conformiste. Un jour, il découvre une carte ancienne, écrite de la main de son père, Charles. Ce dernier est parti, il y a vingt ans, sans explications. Le jeune homme décide de suivre les traces de son paternel, accompagné de sa sœur, Anna, et de son meilleur ami, Laurent.

Ils pensaient partir une semaine, le voyage va durer beaucoup plus longtemps. Les ramifications autour de Charles sont nombreuses et nébuleuses. Les jeunes gens suivent des pistes, en Allemagne, en Turquie, en Géorgie, en Arménie, en Indonésie, etc. Ils visitent la moitié du globe et remontent l’histoire familiale et la Grande Histoire sur plusieurs décennies.

Dès les premières lignes, le narrateur, Laurent, interpelle le lecteur et lui demande qui il est. Il lui demande de réfléchir à cette question. A plusieurs endroits du récit, l’auteur nous demande d’être actifs et nous guide. Laurent prévient également que la lecture sera chaotique. Je le confirme, les rebondissements sont nombreux et obligent les protagonistes à dépasser les frontières, qu’elles soient intérieures ou géographiques.

Si je devais résumer ce roman, je dirais que ce n’est pas l’arrivée qui compte mais le chemin pour y aller. Comme le dit Antoine : « L’essentiel, c’est de poser des questions, pas forcément d’avoir toutes les réponses. » Effectivement, ce qui tient en haleine, ce ne sont pas seulement les découvertes de nos amis, mais les aventures qu’ils vivent, le surpassement d’eux-mêmes, les rencontres, le fait de se trouver soi-même. Mais j’aurais aimé en savoir un peu plus sur Maria…

Dans ce livre, il est question de réparation du passé, de vengeance, de quête d’identité, d’amitié et d’humains. L’Humanité dans ce qu’elle a de plus beau et dans ce qu’elle a de plus affreux, certaines fois les deux sont réunis dans une personne. La partie historique est passionnante. Le passé des pays de l’Ex-URSS est un fil conducteur du périple.

Loin contient également de l’humour, des sentiments, de l’émotion, de la séduction et beaucoup d’aventures. Le ton est vif, sans jamais un moment d’ennui ni de pause. Les faits s’enchaînent sans repos et le lecteur reste toujours en éveil. J’ai eu la sensation d’une lecture interactive, tant je me suis sentie impliquée.

Conclusion

Gros coup de cœur. Alexis Michalik a pris le meilleur de tous les genres (aventures, saga, historique, initiatique, suspense, etc.) et a écrit un roman explosif, chaotique et émouvant, qui ne ressemble à aucun autre. J’ai été passionnée par chaque page, je l’ai vécu de l’intérieur tout en ayant la sensation d’une explosion autour de moi. C’est un roman magnifique.

4 commentaires

    1. Bonjour,

      Merci à toi, Alix.

      Par curiosité, pourquoi au printemps ?☺️

      C’est un livre qui fait voyager géographiquement et dans le temps.😀

      Bonne journée,❤️.

      J'aime

      1. Je l’ai acheté à la fin de l’été. Ce jour-là il faisait beau. Et la couverture a des couleurs chaudes. Alors… ces petits détails me donnent envie de le lire au printemps, le plus tôt possible après la vague de froid. Cet automne et hiver, j’ai plutôt envie de lire des thrillers.😊
        Bonne journée 😘

        Aimé par 1 personne

      2. C’est vrai qu’il y a certains livres qui conviennent mieux en fonction du temps. On a aussi des périodes pendant lesquelles on a plus envie de certains genres.
        Merci à toi pour ta réponse.❤️

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s