Borgo Vecchio, Giosuè Calaciura

Borgo Vecchio
Giosuè Calaciura
Éditions Noir sur Blanc

Quatrième de couverture

Mimmo et Cristofaro sont amis à la vie à la mort, camarades de classe et complices d’école buissonnière. Cristofaro qui, chaque soir, pleure la bière de son père. Mimmo qui aime Celeste, captive du balcon quand Carmela, sa mère, s’agenouille sur le lit pour prier la Vierge tandis que les hommes du quartier se plient au-dessus d’elle. Tous rêvent d’avoir pour père Totò le pickpocket, coureur insaisissable et héros du Borgo Vecchio, qui, s’il détrousse sans vergogne les dames du centre-ville, garde son pistolet dans sa chaussette pour résister plus aisément à la tentation de s’en servir. Un pistolet que Mimmo voudrait bien utiliser contre le père de Cristofaro, pour sauver son ami d’une mort certaine.

Il y a la mer, d’un côté du Borgo Vecchio, dont le vent apporte les parfums de viande chez ceux qui, de la viande, n’en mangent jamais. De l’autre, la plaine brûlante de la métropole, ses magasins, ses bourgeois, la loi et ses gardiens. Son marché aux balances truquées, ses venelles tortueuses et antiques, dans lesquelles n’ose pas s’aventurer la police.

L’intrigue est semblable à celle d’un livret d’opéra : violence et beauté, bien et mal se mêlent pour nous tenir en haleine jusqu’au grand final.

L’auteur

Giosuè Calaciura est né à Palerme en 1960. Il vit et travaille aujourd’hui à Rome. Il est journaliste et collabore régulièrement avec de nombreux quotidiens et diverses revues. Il écrit également pour le théâtre et la radio. Son premier roman, Malacarne (Les Allusifs), a été publié en 1998. Passes noires, toujours publié aux Allusifs en 2005, a été finaliste de l’un des prix littéraires italiens les plus prestigieux, le Campiello, en 2002. En 2009, c’est Conte du Bidonville qui est traduit en français chez le même éditeur et publié en 10/18.

Mon avis

Sortie le 22 août 2019

La sensation qui me reste après ma lecture est celle d’une cavalcade dans les escaliers, des phrases et des scènes qui s’enchaînent, et ce malgré une narration paisible. Les faits et les mots semblent s’agencer les uns avec les autres, comme dans un jeu de dominos, lorsqu’une pièce tombe et qu’elle entraîne les autres avec elle.

Giosuè Calaciura montre toutes les facettes humaines, dans une langue poétique. Certaines scènes sont émouvantes, tristes à pleurer, mais elles sont énoncées avec beauté. Le lecteur est pris dans une ambivalence : c’est beau dans le texte et c’est affreux dans l’image.

J’ai eu mal pour Cristofaro, battu par son père. Les voisins attendent ses cris, chaque soir, ils pensent qu’un jour, ce sera le dernier, mais personne ne bouge. Le seul qui tente de le sauver, c’est son ami Mimmo. Ce dernier est amoureux de Céleste, qui patiente sur le balcon, par tous les temps, quand sa mère, prostituée, reçoit ses clients. Et il y a Nana, le cheval de Mimmo. Sa vie m’a bouleversée. Enfin, il y a Totò, un pickpocket qui se faufile comme une anguille lorsqu’il est poursuivi. Lorsque j’ai su pour quelle raison, il pratiquait cette activité, j’ai été très touchée.

Dès les premières pages, j’ai aimé Borgo Vecchio. Je ne sais pas pour quelle raison, mais à un moment, j’ai bloqué, je n’avais plus envie. L’auteur décrivait un déluge météorologique et il me manquait l’humain. J’ai mis ma lecture en pause pendant trois jours. Quand je l’ai reprise, j’étais, à nouveau, emportée par l’écriture et les métaphores de Giosuè Calaciura.

Conclusion

Borgo Vecchio est un livre très touchant. Le texte est magnifique. L’auteur décrit, avec des superbes figures de style, la misère humaine sous toutes ses facettes. L’émotion qui en ressort semble pure. Lors des passages relatant des souffrances, mon cœur se serrait, j’avais envie de pleurer, et paradoxalement, j’avais envie de sourire devant la beauté du récit.

Je remercie sincèrement les Éditions Noir sur Blanc et Netgalley France pour ce service presse.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s