Les Conquérantes – Tome 2 : La Résistance (1930-1960), Alain Leblanc

Les Conquérantes – Tome 2 : La Résistance (1930-1960)
Alain Leblanc
Éditions French Pulp

Quatrième de couverture

Faire naître, grandir et évoluer les femmes d’une seule et même famille sur plusieurs générations, voilà le défi relevé par Alain Leblanc, qui fait de chacune de ses héroïnes le symbole des époques qu’elles traversent. Un voyage décoiffant au cœur du combat fondateur de notre monde actuel.

La France des années 30. Tandis que l’Europe s’enfonce lentement dans la guerre, Noémie se découvre mariée à un mari fasciste et antisémite. Comme sa mère avant elle, la jeune femme va devoir entrer en résistance pour faire entendre sa voix : résistance contre l’envahisseur nazi bien évidemment, mais résistance aussi contre l’autorité des hommes et le carcan moral qu’ils imposent aux femmes de toutes les conditions. Une lutte qu’elle mènera avec les siens et tous les descendants des héros déjà croisés dans le premier tome des Conquérantes, saga historique qui retrace en trois volumes le combat des femmes pour l’égalité, un combat plus que jamais d’actualité.

Mon avis

Les Conquérantes est une trilogie qui va de 1890 jusqu’à nos jours. Le premier tome relatait la vie de Clémence de 1890 à 1930 (ma chronique est ici). Celui-ci relate la vie de sa fille, Noémie, de 1930 à 1960. Il est possible de lire les tomes indépendamment. En effet, l’histoire n’est pas centrée sur la même génération et au début du livre, Alain Leblanc fait un rappel de tous les faits importants. Cependant, cette saga est tellement passionnante que je conseille de la lire dans son intégralité.

Comme sa mère avant elle, Noémie a épousé un homme choisi par son père. Son mari, Norbert, ébloui par les idées nazies, considère que les femmes ne connaissent rien en politique et ne peuvent pas avoir d’opinion. Alors que les idées de Norbert l’éloignent de sa famille, Noémie lit Mein Kampf. Ce moment marque un tournant dans la vie de la jeune femme. Elle comprend l’horreur qui arrive en Europe et décide de s’unir à sa mère et à sa sœur pour la combattre avec les moyens dont elles disposent.

Comme dans Les Conquérantes – Tome 1 : Les chaînes 1890 – 1930, le récit est chronologique. Cela permet de ressentir l’évolution des personnages. Cette narration offre également une grande compréhension du contexte historique, que ce soit au sujet de l’Occupation, de la Collaboration, de la Résistance ou du rôle des femmes pendant la guerre. J’ai été impressionnée par la précision des faits et des changements de perception de l’époque par la population. Le tout est servi par une plume qui crée une très grande proximité avec le lecteur. J’ai été en immersion dans cette France occupée. Tous les points de vue et les aspects sont dépeints et j’ai ressenti l’oppression, le danger, les victoires, les doutes, les restrictions et les horreurs de cette période.

Les femmes sont les personnages principaux de cette saga. Elles sont vraies, elles sont opprimées et héroïques, elles ont leur personnalité propre, leurs motivations, leurs intérêts et leurs combats diffèrent, mais elles sont toutes des battantes qui luttent pour ce qui leur tient à cœur. A travers elles, Alain Leblanc décrit leur place dans la société, leurs droits et leurs batailles pour les obtenir et les nombreux devoirs que les hommes leur imposent. Ces femmes, ce sont nos ancêtres. Merci à elles.

Conclusion

Comme le premier, ce deuxième tome de la saga Les Conquérantes est un gros coup de cœur. C’est une magnifique fresque historique et sociologique qui rend hommage à ces femmes et à ces hommes, grâce à qui nous vivons dans un pays libre. Je suis tes émue en écrivant cette chronique, car j’ai été très touchée par ce roman. Heureusement, le troisième tome m’attend.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s