De bonnes raisons de mourir, Morgan Audic

De bonnes raisons de mourir
Morgan Audic
Éditions Albin Michel

Quatrième de couverture

Un cadavre atrocement mutilé suspendu à la façade d’un bâtiment. Une ancienne ville soviétique envoûtante et terrifiante. Deux enquêteurs, aux motivations divergentes, face à un tueur fou qui signe ses crimes d’une hirondelle empaillée. Et l’ombre d’un double meurtre perpétré en 1986, la nuit où la centrale de Tchernobyl a explosé…Morgan Audic signe un thriller époustouflant dans une Ukraine disloquée où se mêlent conflits armés, effondrement économique et revendications écologiques.

Mon avis

Alors que des touristes visitent Tchernobyl, un cadavre est découvert suspendu à un bâtiment. Les mutilations sont effroyables. Deux enquêtes sont menées en parallèle : celle de la Police et celle d’un enquêteur privé. Les investigations vont relier ce crime aux meurtres de deux femmes, la nuit de l’explosion de la centrale, en 1986.

Ce livre est inclassable. C’est un thriller, mais c’est aussi un ouvrage historique, géopolitique et sociologique. J’ai eu la sensation d’être dans une dimension parallèle alors que Morgan Audic décrit des faits existants. Ma première surprise a été de découvrir que des personnes allaient volontairement sur le lieu de la catastrophe, alors que c’est extrêmement dangereux. J’ai appris aussi, avec effroi, que des gens vivent encore à proximité et l’auteur explique les conséquences sur la population. On se croirait dans un livre d’horreur tant les conditions de vie et les effets de la radioactivité sont effarants. La partie contemporaine se déroule pendant la guerre du Bondass. La nuit de l’explosion est dépeinte précisément, on sent que l’auteur s’est énormément documenté et j’ai vraiment pris conscience que je ne savais rien sur le sujet. C’est tout un pan de l’Histoire de l’Ukraine qui est révélé. Ce thriller traite également de trafics qui font froid dans le dos.

En ce qui concerne l’intrigue, le suspense est mené de main de maître. L’enquête actuelle est menée en période de conflit entre la Russie et l’Ukraine, dans un climat dominé par la corruption. Celle de 1986 a eu lieu à l’époque de l’URSS, avec les méthodes soviétiques. J’ai ressenti la pression constante et oppressante sur les protagonistes et j’ai été épatée par les retournements de situation. Je n’avais rien deviné des mobiles ni résolu les enquêtes. Le brouillard qui pèse sur elles, en raison du contexte géopolitique, m’a emmenée dans de fausses directions, j’ai été manipulée pour mon plus grand plaisir. Au début, il m’a fallu me familiariser avec les noms des personnages en raison de leur consonance étrangère, une fois cette étape passée, plus rien ne comptait que de reprendre ma lecture.

Conclusion

J’ai eu un coup de cœur pour ce thriller qui m’a ouvert les yeux sur un monde que je ne soupçonnais pas et qui est, pourtant, proche de nous, géographiquement et temporellement. Je suis glacée par tout ce que j’ai appris et sur les répercussions encore visibles et aussi sur celles qui sont tues. J’ai aussi été captivée par l’intrigue qui m’a fait des nœuds au cerveau. De plus, des éléments de la fin m’ont complètement scotchée. De bonnes raisons de mourir est un thriller atypique en raison du travail extraordinaire de documentation de Morgan Audic. C’était un pari risqué, mais il est incroyablement réussi, de choisir Tchernobyl comme décor. Je ne me remets pas de ce livre qui m’a complètement soufflée.

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s