Dans l’entre-d’eux Boby, Brigitte Prados

Dans l’entre-d’eux Boby
Brigitte Prados
Nombre 7 Éditions

Quatrième de couverture

Entre la Méditerranée et la garrigue, rythmé par les descentes et les montées, Boby Lapointe, avec ses trois étages, n’est pas un immeuble comme les autres. Les portes s’y ouvrent et s’y ferment sur des instants de vie, calmes ou tumultueux.

Des événements secouent la vie de voisins, profondément humains, touchants, graves, drôles parfois, dans cette société désenchantée où se côtoient étroitement la précarité, le terrorisme, les nouvelles technologies, l’égoïsme. Des faits et des actes fabriquent des miséreux, des égarés, des déchirés, des éplorés. Si certaines douleurs sont incontournables, intolérables, elles peuvent être allégées par un partage vrai et authentique.
Ce roman rend hommage à Boby Lapointe, grand couturier des mots, par des clins d’œil saupoudrés ça-et-là.

Mon avis

Ce livre s’est retrouvé de manière émouvante entre mes mains. C’est le geste d’une fille à sa maman pour que le livre de cette dernière soit visible. La démarche a été faite de manière très touchante et je remercie cette jeune fille pour sa confiance et son cadeau.

Héraultine vit avec son chat dans l’immeuble Boby Lapointe. Les voisins se connaissent, une bonne entente règne entre eux. Chacun fait preuve de bienveillance avec les autres sans s’immiscer dans la vie de l’autre. Ils savent mettre la limite entre l’attention à l’autre et l’ingérence.

Héraultine qui a, elle-même, vécu des événements tragiques est une perle de bonté, elle est là pour tous. Dans ce roman, elle se confie sur son quotidien, sa recherche d’emploi, ses voisins et sur le drame qui a marqué sa vie. Chaque chapitre est une petite tranche de vie. Il m’a fallu être attentive, car les personnages sont nombreux. Il m’est arrivé de me perdre parfois dans les pensées de la narratrice.

Ce roman est rempli d’optimisme. Chacun ne perd pas espoir de surmonter les douleurs. Et pour cela, il faut les exprimer. Ce sont les passages que j’ai préférés. Non pas que j’aime les épreuves, mais j’ai trouvé que la plume de Brigitte Prados excelle dans ce style. Tout le long du livre, l’écriture est travaillée, avec des jeux sur les mots et beaucoup d’humour, mais lors des passages dramatiques, elle prend une dimension différente, il y a une puissance dans le rythme, les mots interpellent et j’ai senti l’émotion monter. Mon impression est assez surprenante, car il m’a semblé que l’histoire se voulait pleine de vie, et elle l’est, mais ce sont les intermèdes tristes qui m’ont le plus emportée.

La fin est une belle conclusion à l’histoire et permet de croire au bonheur.

Conclusion

Ce livre qui relate le quotidien d’Héraultine dans ses liens avec les autres et les difficultés de ceux-ci est une bouffée d’oxygène. Brigitte Prados s’amuse avec la langue française, agrémente son récit de références littéraires et il donne le sourire. C’est une belle représentation du vivre-ensemble.

C’est personnel, mais j’aimerais beaucoup lire cette auteure dans un récit dramatique car, pour moi, elle transmet très bien les émotions douloureuses.

Je remercie sincèrement la fille de l’auteure pour la confiance qu’elle m’a faite et la beauté du geste envers sa maman m’a énormément émue.

Ci-dessous, la belle carte qui accompagnait le livre :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s