L’année prochaine à La Havane, Chanel Cleeton

L’année prochaine à La Havane
Chanel Cleeton
Éditions Charleston

Quatrième de couverture

La Havane, Cuba, 1958


Elisa Perez et ses trois soeurs sont les joyaux de la dynastie sucrière familiale. Tandis que les hommes Perez président à la destinée du pays, elles évoluent dans un monde fait de luxe et d’oisiveté. Pourtant, les combats font déjà rage dans l’est du pays et bientôt la guerre civile frappera au cœur même de La Havane. Tandis qu’un monde s’éteint, un autre est en train de naître. Et la rencontre d’Elisa avec Paulo, un jeune révolutionnaire idéaliste, la précipitera au cœur du conflit.
Entre loyauté familiale, passion et idéologie, son destin va basculer, ainsi que celui de tout un peuple.


Soixante ans plus tard, la petite-fille d’Elisa, Marisol, découvre La Havane, cette ville qui a abrité les plus grandes joies et les plus grands drames de la vie de sa grand-mère…

Mon avis

Au décès de sa grand-mère, en 2017, Marisol apprend que la dernière volonté d’Elisa est que sa petite fille répande ses cendres sur sa terre natale : Cuba.

En 1959, la famille Perez a fui le régime Cubain et a exilé aux Etats-Unis, lorsque Fidel Castro a renversé Batista. Une dictature en a remplacé une autre.

Marisol suit les traces de sa grand-mère et découvre un passé qu’elle ne soupçonnait pas. Hébergée par une amie de son aïeule, elle est au cœur de Cuba, celui que les touristes ne voient pas. J’aurais aimé lire ce livre, il y a plusieurs années, quand j’y suis allée. L’île était en pénurie de papier toilette depuis six semaines. Il ne fallait surtout pas demander un « Coca-Cola » car c’est américain. Les policiers n’avaient pas apprécié lorsque je leur avais demandé pour les prendre en photo dans une fête de village. Avec ce roman, j’ai appris beaucoup plus de choses sur les lieux, sur l’histoire de ce pays et sur la vie des habitants que pendant mon séjour. Il a donné un éclairage sur mon voyage. Il est difficile de comprendre le passé de ce pays et Chanel Cleeton le fait merveilleusement.

Le récit est une alternance des voix des deux femmes et des deux époques. J’ai autant aimé la partie historique et celle actuelle. Les deux périodes sont toujours liées, le passé explique le présent, mais surtout les choses n’ont malheureusement pas beaucoup changé, le peuple cubain souffre et Chanel Cleeton lui rend un vibrant hommage. Marisol et Elisa ont toutes les deux été élevées dans un grand confort. Cependant, toutes les deux étant des femmes de convictions, elles se montrent courageuses et affrontent des dangers par amour. La vie de l’une semble être un miroir de celle de l’autre. Elles partagent le même attachement à Cuba, mais l’une a dû le fuir et l’autre le visite pour la première fois.

L’année prochaine à La Havane est aussi une histoire d’amour impossible entre un révolutionnaire et la fille d’une puissante famille cubaine. Il décrit le déchirement entre deux loyautés, les risques encourus et vibre de sentiments exaltés et passionnés. Il est également une quête d’identité et la révélation de secrets de famille. Enfin, c’est une histoire de femmes bouleversante.

Conclusion

Une fois encore, j’ai eu un gros coup de cœur pour un roman des Éditions Charleston. L’année prochaine à La Havane est une merveilleuse histoire de femme, avec une grande richesse historique et politique, se passant dans un pays qui fascine et fait peur. Après cette lecture, il est difficile de ne pas penser à la chance que nous avons de vivre en démocratie.

Quelques photos de Cuba

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s