Le pays du soleil rouge, Elizabeth Haran

Le pays du soleil rouge
Elizabeth Haran
Éditions de l’Archipel
Archipoche

Quatrième de couverture

Angleterre, 1941. Accusée d’avoir agressé le père d’un de ses élèves, Lara Penrose, une jeune enseignante, choisit pour éviter la prison de partir enseigner en Australie. Quand elle arrive à Shady Camp, bourgade reculée au nord de l’île continent, c’est le choc. D’abord, il n’y a pas d’école. Et puis la région est infestée de crocodiles. Mais Rick va régler le problème. Dès leur première rencontre, Lara est séduite par cet homme, éconduisant le Dr Jerry qui lui faisait jusque-là une cour assidue…


Des paysages exotiques et envoûtants, une héroïne qui doit lutter contre l’adversité pour trouver le bonheur et sa place dans la société… Sont ici réunis tous les ingrédients qui ont contribué au succès des sagas de Tamara McKinley, Sarah Lark ou Colleen McCullough.

Mon avis

Lara est enseignante en Angleterre. Alors qu’elle invective le père d’un de ses élèves, qui est aussi l’employeur de son père, un accident se produit. Lara est accusée d’avoir blessé cet homme influent. Comme peine, pour lui éviter la prison, le juge lui propose d’enseigner deux ans en Australie, à Sahdy Camp.

A son arrivée, Lara subit un choc immense : le village est isolé et infesté de crocodiles. Par contre, les habitants sont très accueillants. Ils veulent lui donner envie de rester, ils ont peur que, comme les institutrices précédentes, Lara reparte aussitôt arrivée.

Pendant les premières pages, j’ai pensé que je n’allais pas aimer Lara, elle me semblait superficielle. Or, cette impression était fausse, elle a montré très vite qu’elle était sensible, qu’elle avait du cœur et qu’elle ne supportait pas l’injustice. Elle a montré qu’elle avait du caractère et qu’elle était une enseignante passionnée. Elle m’a beaucoup plu.

L’adaptation au climat et environnement Australien n’a pas été facile pour Lara. Heureusement, les autochtones l’ont beaucoup aidée, chacun avec sa personnalité. Les hommes sont bourrus et certains dialogues m’ont amusée. J’ai beaucoup aimé la description de la vie dans ce petit village reculé et la solidarité féminine qui prédomine.

L’histoire se passe lors de l’entrée en guerre du Japon. L’auteure décrit les bombardements pendant la guerre du Pacifique. J’ai été très intéressée par ces faits historiques. Par contre, j’ai été surprise que l’auteure ne parle pas de la guerre, lorsque les scènes se passent en Angleterre, en 1943. J’ai trouvé cela étrange, cela donnait l’impression que les Anglais vivaient normalement.

Conclusion

Le pays du soleil rouge est une belle saga, qui raconte l’histoire d’une femme, qui est envoyée par la faute d’un homme puissant, dans un milieu hostile. Dans sa nouvelle vie, elle doit oublier tout le confort auquel elle est habituée, se confronter à des animaux sauvages et tenir bon. Elle vit de belles amitiés, des aventures extraordinaires, mais aussi des drames et découvre la fourberie de certaines personnes. Est-elle assez armée pour rester deux ans loin de l’existence qu’elle a toujours connue ?

Le pays du soleil rouge est le premier roman d’Elizabeth Haran. Même si je n’ai pas eu le gros coup de cœur que j’avais eu pour son deuxième (Étoiles dans le ciel du Sud), je l’ai adoré. C’est une saga passionnante qui se dévore et qui m’a emportée au côté de Lara, une femme authentique.

De la même auteure

Etoiles dans le ciel du Sud

3 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s