Le vol de l’autruche, Crysten Sullivan

Le vol de l’autruche

Crysten Sullivan

Éditions Carnets Nord

Quatrième de couverture

Maggie, jeune fille de vingt-trois ans, est obèse. D’origine américaine, elle est installée à Paris depuis quelques années. Un jour, Maggie est embauchée dans une entreprise qui veut faire d’elle l’égérie des employés pour sa prochaine campagne de communication sur le bien-être au travail. Petit à petit, au gré des rencontres qu’elle fait, Maggie va se transformer et s’épanouir. Il y a d’abord Louis-Valentin, le jeune médecin de la boîte, qui apprécie ses rondeurs et l’invite à sortir avec elle. Il y a ensuite Leïla, sa collègue, qui lui coud des vêtements à la mode parfaitement adaptés à sa silhouette. Il y a enfin, « Bouddha », atteint d’une maladie orpheline, qui partage avec elle de gigantesques repas et s’occupe d’un forum internet dédié aux personnes en surpoids. Maggie « l’autruche », complexée, inhibée et mal dans sa peau va progressivement découvrir ses atouts et prendre son envol, à mesure qu’elle devient une icône.

Maggie livre avec humour et finesse le témoignage de son quotidien de femme obèse, au travail, en amitiés et en amours. La jeune fille parle de ses fringales incontrôlables, des tentatives de régimes ratées, mais aussi de la violence du regard des autres. Malgré cela, la jeune femme suit son itinéraire, plein de rebondissements et d’émotions, découvrant des facettes d’elle-même qu’elle avait toujours dissimulées, se révélant séduisante, aimable, combative et finalement pleine de succès.

Mon avis

Maggie est une Américaine de vingt-trois ans, expatriée à Paris, sa ville de cœur. Elle est en surpoids, elle a franchi la barre de l’obésité morbide. Elle prend la décision de tenir un journal de son quotidien. Elle le qualifie de témoignage. Avec beaucoup d’humour, elle décrit la relation qu’elle entretient avec son corps, son mode de fonctionnement avec sa mère, le regard des autres, ses difficultés à trouver un emploi…

Jusqu’à son embauche dans l’entreprise Digitales Natives. Elle devient l’égérie de la société pour une campagne sur le bien-être au travail. Sa vie se transforme.

En effet, alors qu’elle ne supporte pas de se regarder, elle se retrouve sous les flashs d’un photographe, qui n’est pas tendre avec elle. Elle fait aussi des rencontres marquantes, mais n’oublie pas ses amis qui l’entourent depuis plusieurs années. Elle n’oublie pas l’essentiel et est présente pour les autres qui ont besoin d’elle.

Sur un ton humoristique, Maggie décrit le regard qu’elle porte sur son corps. Elle n’est pas dans l’apitoiement, ce qui fait que son mal-être m’a d’autant plus touchée. Son discours est empreint d’autodérision et de remarques rigolotes, mais elle montre aussi que son cœur est aussi grand que son corps. Elle ne dégouline pas que du camembert qu’elle dévore, elle dégouline aussi d’empathie. Aussi, lorsque des mains se tendent pour elle, on ne peut que se réjouir. C’est un plaisir d’assister à la transformation de la chrysalide en papillon.

Conclusion

Les messages portés par Le vol de l’autruche passent très bien car l’histoire n’est pas moralisante. Ce livre parle de bienveillance, de tolérance, d’acceptation de soi, d’amitié et d’amour. C’est un super feel-good qui comporte certains passages très émouvants et que j’ai énormément aimé.

Je remercie sincèrement Lauriane de l’agence Gilles Paris et les Éditions Carnets Nord pour ce service presse.

6 commentaires

  1. Le sujet me semble très intéressant, et je dirais même d’une certaine profondeur. En effet, nul n’est tenu de se plier au diktat de la beauté, c’est ce que fait cette jeune femme et je ne peux qu’abonder dans son sens. Par contre, le choix de la couverture me dérange, et ce, énormément. L’attitude, la tenue vestimentaire, le maquillage, tout. On dirait une caricature de la femme en surpoids, et du coup, je me demande si elle se présenterait de cette manière si elle s’assumait tant que ça. En fait, cette couverture donne parfaitement la réplique à l’attitude de certaines « minorités » qui, pour se faire accepter et prouver qu’elles s’assument, en font trop. Je n’aime pas cette approche de la différence, et très honnêtement Valmy, je n’ai aucune envie de lire ce livre.

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Christine,

      Pour être sincère, je ne suis pas fan de la couverture. Pour moi, cette image ne correspond absolument pas à Maggie. Son attitude et son style me semblent complètement différents. Elle n’en fait absolument pas trop, bien au contraire.

      Je sais que les couvertures sont un élément essentiel de tes choix de lecture. 😀

      Sincèrement, le contenu ne renvoie pas le même message.

      Merci à toi, tu es la première à écrire un commentaire sur cette nouvelle plateforme.

      Gros bisous.😘

      J'aime

  2. Hello !
    Roosevelt, j ai fais des bêtises ( j ai répondu à une personne en pensant que c était toi 🙈😳, sur un livre de Tartarin de Tarascon ).
    Je vais m habituer à ce nouveau blog!
    Ce livre ,  » Le vol de l autruche » ne me seduis pas vraiment et pourtant tu sais à quel point je suis faible face à tes chroniques.
    Peut-être un livre à lire entre deux thrillers par exemple.
    Merci pour cette découverte!
    Bon week-end 😘😘

    Aimé par 1 personne

  3. Coucou Lolipop,

    Je suis ravie de te voir ici.😀

    Roosevelt ? 😂 C’était pour remplacer quel mot ? 😂 Il nous en fait des bonnes, ce correcteur.😀

    Ah non, je n’ai pas lu Tartarin de Tarascon, récemment.😂 Au moins, cela t’a permis de découvrir un nouveau blog.😀

    D’ici quelques jours, ce sera plus simple, car mon blog aura la même adresse qu’avant.

    Tu es adorable de dire que tu es faible face à mes chroniques .❤️ 😍 ☺️

    J’avais hésité avant de lire Le vol de l’autruche et en fait, j’ai passé un super moment. Il transmet de beaux messages.

    Bon week-end.

    Gros bisous.😘 😘

    J'aime

Répondre à Lolipop Didoo Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s