Lune pourpre, Virna Lorentz

02E6E972-86DE-4962-B127-CA331807C28B

 

Lune pourpre

Virna Lorentz

Éditions Marivole

 

Quatrième de couverture

 

Normandie. Village de Crèvecoeur-en-Auge. Début des années 1500.

 

Hermine est venue au monde avec une infirmité qui couvre sa famille de honte et compromet tout espoir de mariage. Or, sa vie connaît une embellie lorsqu’elle se lie avec Clovis et Aurore… Du moins pour un temps. Car à l’âge où les coeurs s’élancent sur les sentiers de la passion, les souvenirs d’enfance font grise mine face à l’émergence de nouveaux sentiments. Et la rivalité peut parfois inciter à commettre l’inimaginable, au péril de la vie d’innocentes victimes.

 

Alors dans cette histoire d’enfants qui dégénère dangereusement en drame d’adultes, qui de Clovis, Hermine ou Aurore aura la vie sauve ?

 

Mon avis

 

Je ne lis pas beaucoup de livres se passant à une période aussi ancienne, mais j’ai été immédiatement attirée par la quatrième de couverture et par la couverture. Il s’agit de la peinture Fillette endormie de Léon Bonnat (1852).

 

Normandie. Village de Crèvecoeur-en-Auge. Début des années 1500. Hermine est née avec un pied bot. Elle ressent qu’elle est un poids pour sa famille et trouve refuge auprès des animaux de la ferme. Sa vie change à ses huit ans. Alors qu’elle est moquée et chahutée par des garnements, elle est défendue par Clovis, un garçon de deux ans, son aîné.

 

Cette rencontre marque le début d’une magnifique amitié entre Clovis, Hermine et une autre petite fille Aurore. Ces trois enfants au grand cœur ont scellé un pacte qui consiste à aider les miséreux ainsi que les animaux persécutés.

 

J’ai été très touchée par leurs actions de sauvetage. En cette époque de chasse aux sorcières, certains animaux sont en danger. Heureusement, les trois amis sont malins. Ils sont facétieux et très imaginatifs. Le récit alterne entre des passages d’espièglerie et d’émotion. Pour faire le bien, ces petits doivent ruser.

 

Le plus troublant est de réaliser que certaines superstitions existent encore, dans les années 2000.

 

En grandissant, les sentiments évoluent et les amitiés à trois sont toujours difficiles. Les rivalités et les jalousies peuvent conduire à des tragédies, surtout quand les adultes s’en mêlent.

 

La plume est magnifique, elle est envoûtante, parfois poétique, et correspond à l’époque. L’histoire de Clovis, Hermine et Aurore est passionnante. Nous les suivons de l’enfance jusqu’au début de leur vie adulte. Tout le roman est empreint des croyances du XVIeme siècle et sur leurs conséquences. Certaines sont à l’origine de drames. Lune poupre montre aussi de quelle manière les événements peuvent s’enchaîner sans qu’il soit possible de les arrêter, face à la vindicte populaire.

 

Ce livre traite, également, des relations mère-fille, de la différence, d’amitié, de rivalité, de sorcellerie et de vengeance. Il décrit les mœurs de l’époque et surtout la dangerosité des peurs collectives, par lesquelles le malheur arrive, quand l’hystérie envahit un village.

 

Conclusion

 

Avec cet ouvrage, j’ai été émue, révoltée, amusée, attendrie et remuée. Il n’y a pas que les enfants qui m’ont touchée dans cette histoire : il y a une vieille dame. A travers cette femme bouleversante, Virna Lorentz montre que les apparences ne révèlent pas le cœur d’une personne.

 

Lune pourpre est un énorme coup de cœur qui m’a envoûtée.

 

Je remercie sincèrement Christophe des Editions Marivole pour ce service presse.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s