L’habit ne fait pas le moineau, Zoé Brisby

 

A5D848FA-397F-48AE-8A66-1F57D2EAAC2D

 L’habit ne fait pas le moineau

Zoé Brisby

Éditions Mazarine

 

J’avais lu, en janvier 2019, L’habit ne fait pas le moineau, alors qu’il était publié en auto-édition. Il est édité, depuis le 29 mai 2019, aux Éditions Mazarine. Encore un beau parcours de l’auto-édition.

 

Quatrième de couverture

 

  Quand une drôle de rencontre vous donne des ailes…

  
Maxine, vieille dame excentrique souffrant de la maladie d’Alzheimer, s’échappe
de sa maison de retraite, bien décidée à en finir dignement avec la vie.
Alex, jeune homme introverti au cœur brisé par un chagrin d’amour, cherche une raison de vivre.
Réunis au hasard d’un covoiturage dans une Twingo hors d’âge, les voilà qui s’élancent à travers le pays.
Mais quand Maxine est signalée disparue et que la police s’en mêle, leur voyage prend soudain des allures de cavale inoubliable…
C’est le début de la plus belle aventure de leur vie !

  
Une histoire joyeuse et touchante, portée par un duo de choc.

 

 Mon avis

 

Alex et Maxine s’inscrivent tous les deux sur un site de covoiturage. Désirant, tous les deux, aller à Bruxelles, ils vont faire la route ensemble.
Alex est jeune et est dépressif. Maxine est nonagénaire et Bruxelles est sa dernière destination.

 

N’étant pas adepte des feel-good, il faut qu’ils soient bons pour m’accrocher.

 

J’ai passé un excellent moment avec L’habit ne fait pas le moineau. Vous comprendrez le titre en le lisant. En effet, Maxine a tendance à transformer les maximes, ce qui crée de vraies tranches de rigolade dans le livre. Ajoutez à cela, des quiproquos, des situations burlesques et vous avez ce roman savoureux. J’ai énormément ri.

 

Mais, sous ce ton léger, se trouvent aussi des situations très attendrissantes. Alex et Maxine, ces deux personnes qui n’étaient pas destinées à se rencontrer, vont chacune avoir à cœur de transformer la vie de l’autre. C’est très touchant.

 

Malgré des situations rocambolesques, Zoé Brisby traite des sujets très sérieux. Elle parle de dépression, de mort, de maladie et d’abandon. Cela sans jamais plomber l’ambiance. Ces sujets sérieux sont, parfois, tournés au second degré, ce qui leur donne plus d’impact. Et pourtant, on sourit.

 

Les rebondissements et les situations chaotiques s’enchaînent, il n’y a aucun temps mort. Le périple d’Alex et de Maxine se transforme en cavale. Alex apprend par les informations que Maxine n’a informé personne de son départ. Les flashs d’actualité montre de quelle manière, les médias utilisent une situation de départ pour échafauder des hypothèses, avant même les enquêteurs.

 

Les joutes verbales entre le jeune homme et la vieille dame sont tour à tour hilarantes et émouvantes. Chacun se livre sur son passé. J’ai souvent ri avec émotion.

 

Conclusion

 

L’habit ne fait pas le moineau est hilarant. Malgré des thèmes très sérieux, le ton n’est jamais triste. C’est une alternance de rires et de tendresse. C’est vraiment un livre qui fait du bien.

 

L’habit ne fait pas le moineau a reçu le prix Mazarine Book day 2018.

 

Je remercie sincèrement Zoé Brisby pour ce service presse.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s