L’auberge de la sorcière, Isabelle Raffard

L’auberge de la sorcière

Isabelle Raffard

Librinova

Quatrième de couverture

Chaque époque, chaque région, chaque famille peut receler une part d’ombre.

Quand Émilie apprend le décès de sa tante Elfrieda, en froid depuis 30 ans avec sa sœur Théodora, elle décide de se rendre à ses obsèques, en Alsace. Elle y retrouve ses cousins, Thierry et Alexander, qui lui feront découvrir un aspect insoupçonné de l’histoire familiale.

La mort suspecte d’une autre vieille dame, pensionnaire dans le même établissement qu’Elfrieda, va alerter la police de Colmar. Pendant quelques jours, les membres des deux familles et leurs notaires vont se croiser dans l’enquête d’Herbert Ziegler. Enquête qui s’annonce difficile en l’absence de mobile apparent pour les deux meurtres.

Le legs d’une ancienne auberge dans le village de Bergheim, de mystérieux mails posthumes… Émilie va-t-elle se laisser convaincre qu’elle est l’héritière d’une étrange dynastie ?

Mon avis

Deux vieilles dames d’une même maison de retraite meurent à deux jours d’intervalle. Les décès sont considérés comme suspects, car l’une d’elles a été hospitalisée et les analyses ont révélé un empoisonnement. Étaient-y-elles visées toutes les deux ? Si non, laquelle l’était ? La deuxième mort est-elle un dommage collatéral ? Quel est le mobile ?

Les suspects sont nombreux : le personnel médical, les héritiers, des personnes extérieures.

Emilie découvre qu’elle est présente sur le testament de sa tante, Elfrieda, qu’elle n’a pas vue depuis trente ans. Elle ne connaît pas l’origine des liens rompus entre sa mère et Elfrieda. Elle se rend aux obsèques aux côtés de ses cousins, Thierry et Alexander. Ces derniers lui font des révélations, sur l’histoire familiale, qui remontent au XVIIeme siècle.

L’enquête du commissaire Ziegler est entrecoupée par des chapitres relatant la chasse aux sorcières, en 1630, en Alsace. Cette partie historique est très intéressante. C’est un sujet que je ne connais pas et j’ai beaucoup aimé la manière dont Isabelle Raffard le traite. Je me suis demandé si le passé avait un lien avec le présent.

En ce qui concerne les investigations des policiers, même s’ils utilisent les nouvelles technologies, j’ai eu l’impression d’un polar à l’ancienne. Les interrogatoires sont relatés, les réflexions des enquêteurs aussi, et j’ai aimé réfléchir sur ce que les témoins pouvaient cacher. J’ai beaucoup aimé l’ambiance de l’enquête. Le suspense est agréable. Je me suis beaucoup questionné sans ressentir d’angoisse, et je prenais plaisir à démêler les nœuds. Je dois préciser que je n’étais pas arrivée aux bonnes conclusions et que celles-ci sont géniales.

J’ai aussi aimé l’écriture d’Isabelle Raffard. Elle provoque un attachement aux personnages. Je les ai appréciés tout en les soupçonnant.

Conclusion

J’ai adoré ce polar mêlé de roman historique qui appuie l’intrigue. Il n’y a pas de paranormal, pas d’angoisse, mais les méninges travaillent beaucoup. J’ai énormément aimé l’atmosphère de ce livre, je me sentais bien. J’ai passé un excellent moment avec L’auberge de la sorcière. L’écriture de l’auteure a fait que je n’avais pas envie de le lâcher. Je vous le recommande.

Je remercie sincèrement Anaïs des Éditions Librinova pour ce service presse.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s