Haut le chœur, Gaëlle Perrin-Guillet

9B3D9CF0-870E-4131-9DE6-8584F26D67E9

 

Haut le chœur

Gaëlle Perrin-Guillet

Éditions Taurnada

 

Quatrième de couverture

 

« Quand je sortirai, tu seras la première prévenue… Je saurai te retrouver. »
Depuis qu’Éloane Frezet, la tueuse en série la plus abjecte de ces dernières années, a prononcé ces mots, Alix Flament vit dans l’angoisse que la criminelle sanguinaire s’évade de prison…
Alors, quand la journaliste reçoit un coup de téléphone d’Éloane en pleine nuit, elle comprend que la meurtrière va honorer sa promesse…
Une promesse de sang…

 

Mon avis

 

Alix Flament, journaliste, a quitté la page des affaires criminelles pour celle des affaires politiques. C’était devenu trop anxiogène pour elle. Une nuit, alors qu’elle est en train de finaliser un article sur un homme présidentiable, impliqué dans un scandale sexuel, elle reçoit un appel. Elle comprend qu’Éloane Frezet s’est évadée de prison. C’est une tueuse en série qu’elle a interviewée pendant deux ans et sur qui elle a écrit un livre. Ces entretiens ont influencé la juge qui a statué négativement sur une éventuelle remise de peine.

 

La meurtrière l’avait prévenue : « Quand je sortirai, tu seras la première prévenue… Je saurai te retrouver. » Le jeu de piste commence. Éloane sème des indices macabres… Non seulement, elle veut se venger, mais elle veut aussi continuer son « œuvre ». Personne ne connaît ses mobiles, elle assassine aussi bien des hommes, que des femmes, que des enfants et des animaux de compagnie. Elle dit tuer « par amour ».

 

Je n’ai pas l’habitude de m’exprimer ainsi dans mes chroniques, mais j’ai envie de dire que ça déchire ! Certaines scènes sont glaçantes, le rythme est soutenu et l’auteure ne prend pas de gants. Elle ne nous épargne pas. Certains détails sont sordides et le choix des victimes est surprenant. Je dirais même que Gaëlle Perrin-Guillet défie certains codes à ce sujet et permet à Éloane de commettre des « sacrilèges » pour les lecteurs.

 

La tueuse est très intelligente. Il s’agit de réussir à anticiper ses actes pour l’arrêter. Or, elle n’a révélé que ce qu’elle voulait sur sa personnalité. Une course contre la montre commence, relatée selon la perception d’Alix, de la police et d’Éloane. Cependant, jusqu’à ce que les motivations de la sanguinaire m’aient été révélées, je n’avais pas trouvé les « raisons » de ces actes abjects. J’en frémis encore.😱

 

Haut le chœur termine en apothéose, avec un final auquel je ne m’attendais pas.

 

Conclusion

 

Haut le chœur est un thriller palpitant, au rythme effréné. C’est une course contre la montre haletante. L’aspect psychologique est intense, puisque pour stopper la meurtrière, les enquêteurs doivent connaître ce qui l’anime. Il faut faire vite car les cadavres s’amoncellent sur son passage. Mais, attention, Éloane Frezet n’a pas le profil habituel des tueurs en série.

 

Ce livre est une claque, il est impossible à lâcher. J’ai énormément aimé son originalité. En effet, Gaëlle Perrin-Guillet casse certains codes et ne ménage le lecteur sur aucun point.

 

Haut le chœur sort le 14 mars 2019, et je vous le recommande fortement.

 

Je remercie sincèrement Joël des Éditions Taurnada pour ce service presse.

 

#avispolar #Hautlechoeur

  

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s