L’enfant du canal, Jean-Pierre Croizier

L’enfant du canal

Jean-Pierre Croizier

Éditions Marivole

Quatrième de couverture

Jeanne a dix-huit ans. Elle veut se défaire du carcan familial, de ce père omnipotent et de cette mère soumise. Le destin va lui faire rencontrer Paul qui va devenir l’unique amour de sa vie. Un amour irraisonné.

Paul est un aventurier au passé mystérieux et qui, en dépit de ses efforts pour plaire à son épouse, a du mal à rentrer dans le rang. Cette passion contient une force destructrice contre laquelle il est impossible de lutter, une force qui amène parfois à commettre l’irréparable.

Mon avis

L’histoire débute en 1862. Jeanne et Paul découvrent que leur poulailler a été dévasté. Toutes les poules sont mortes, même le coq. Leur chien a disparu. Très vite, ils comprennent que ce n’est pas l’œuvre d’un renard. Il s’agit d’un acte de malveillance.

Qui leur en veut à ce point ? Comment vont-ils faire sans leur seule source de revenus ? En effet, Paul a perdu son travail, il y a peu. Les malheurs s’abattent, les uns après les autres, sur le couple.

Il est nécessaire que Paul trouve un emploi. D’autant plus que Jeanne attend un enfant. Cependant, le futur père semble préférer la tournée des bars à celle des potentiels employeurs.

Jeanne aime son homme. Elle s’est même opposée à son père pour pouvoir l’épouser. Elle ne connaît pas entièrement son passé. Elle sait qu’il a fait les quatre cents coups. Mais, encore maintenant, c’est à elle de réparer ses bêtises. Jusqu’à ce que se produise l’irrémédiable…

Je me suis surprise à lire ce livre plus vite que ce que je pensais. L’écriture de Jean-Pierre Croizier est si agréable que j’ai tourné les pages avec plaisir. De plus, beaucoup de mystères entourent le couple et le passé de Paul. Aussi, de nombreux rebondissements m’ont tenue en haleine. Certains personnages, qui gravitent autour de Jeanne et Paul, m’ont semblé dangereux et ont attisé ma curiosité.

Pourtant, L’enfant du canal est un roman de terroir. Il décrit la vie dans les campagnes, la façon dont étaient menées les enquêtes à l’époque. J’ai beaucoup apprécié les passages parlant de la vie des bateliers et les évolutions dans leur métier avec l’arrivée du train qui leur fait concurrence. Jeanne fait connaissance de « l’Adèle ». Elle se confie beaucoup à elle lorsque le bateau de cette dernière accoste à Vallon-en-Sully. On sent que Jeanne aime son mari et qu’elle a besoin de parler. C’est une jeune femme très touchante. Elle doit être forte, mais elle est désemparée.

L’histoire se déroule à l’époque des attentats contre Napoléon III. L’insurrection gronde en France. Quelles répercussions cette grogne a sur la vie d’un petit village à la limite de l’Allier et du Cher ?

Conclusion

L’enfant du canal est l’histoire d’une femme très amoureuse de son mari, prête à tout pour sa famille. Jeanne est une femme fragile que les épreuves obligent à être courageuse. C’est un roman du terroir qui apprend beaucoup sur la vie à la fin du XIXeme siècle. Les malheurs du couple sont mêlés à l’insurrection contre Napoléon III.

J’ai passé un très bon moment avec L’enfant du canal. Je l’ai beaucoup aimé, en particulier en raison de la plume de l’auteur qui sait mêler le suspense à la psychologie des personnages.

Je remercie sincèrement Christophe des Éditions Marivole pour ce service presse.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s