La vraie vie, Adeline Dieudonné

49C4F945-16F8-447E-877F-C288F597CA4E

La vraie vie

Adeline Dieudonné

Éditions de L’Iconoclaste

Présentation éditeur

Un roman initiatique drôle et acide. Le manuel de survie d’une guerrière en milieu hostile. La fureur de vivre.

Chez eux, il y a quatre chambres. Celle du frère, la sienne, celle des parents. Et celle des cadavres. Le père est chasseur de gros gibier. Un prédateur en puissance. La mère est transparente, amibe craintive, soumise à ses humeurs.

Avec son frère, Gilles, elle tente de déjouer ce quotidien saumâtre. Ils jouent dans les carcasses des voitures de la casse en attendant la petite musique qui annoncera l’arrivée du marchand de glaces. Mais un jour, un violent accident vient faire bégayer le présent. Et rien ne sera plus jamais comme avant.

LA POÉTIQUE DU CAUCHEMAR

La Vraie Vie est un roman initiatique détonant où le réel vacille. De la plume drôle, acide et sans concession d’Adeline Dieudonné jaillissent des fulgurances. Elle campe des personnages sauvages, entiers. Un univers à la fois sombre et sensuel dont on ne sort pas indemne.

Mon avis

Voici les mots que j’ai écrits, immédiatement après ma lecture : climat malsain, glauque, de l’horreur. La narration fait que je n’ai pas ressenti d’empathie pour les personnages, alors que la petite fille aurait dû être une source de lumière dans cette histoire, elle qui veut sauver son petit frère.

Une partie du livre m’a fait penser à un livre court que Karine Giebel a publié, mais sans la montée du suspense de cette dernière.

La montée de perversité d’un des protagonistes aurait mérité d’être plus creusé à mon goût. C’est un sociopathe en puissance, et c’est un thème que j’aurais aimé voir abordé plus frontalement.

La violence est très présente dans ce roman, ce qui en soi ne me dérange pas, il m’arrive de lire des livres en comportant, mais il manquait quelque chose pour moi, pour justifier ce sujet. Je pense, par exemple, à un portrait psychologique, ou alors du suspense, un élément en parallèle des scènes très dures à supporter. J’ai eu la sensation de lire de l’horreur, j’ai été très mal à l’aise, sans ressentir d’émotions. C’est très perturbant car très paradoxal.

Je suis rarement aussi tranchée sur un livre, mais je me suis empressée de le finir tant je voulais passer à un autre. Mais jusqu’au bout, j’ai espéré un retournement de situation qui m’aurait laissée K.O et fait changer d’avis. Malheureusement, cela ne s’est pas produit.

Conclusion

La vraie vie a de nombreuses chroniques positives, il a reçu de nombreux prix, aussi, je me sens à contre-courant. Peut-être n’ai-je pas perçu l’essence de cette histoire ? Je vous invite à vous faire votre propre avis, surtout que les critiques sont très souvent dithyrambiques au sujet de ce premier roman.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s