La seconde chance de Lili, Chérif Zananiri

C09CD78E-F6F9-4443-AD33-CDDAD5BA2578

 

La seconde chance de Lili

Chérif Zananiri

Éditions de Borée

Quatrième de couverture

Sologne, fin du XIXe siècle. Lili est née dans une famille pauvre et peu aimante. Accusée de sorcellerie, elle passe trois années en prison et gagne le surnom de petite Farfadette. A sa sortie et pour se racheter, elle apprend le métier d’infirmière et s’engage sur le front où elle croise la route de Marie Curie. Amoureuse de Martin qui l’ignore, Lili repousse les avances de Ti-Louis.

Mon avis

A la fin du XIXeme siècle, Lili est décidée à quitter la maison familiale et à changer de condition. Elle pense qu’elle ne pourra réaliser son envie qu’en se mariant. Et pour cela, elle est prête à tout, jusqu’à commettre l’irréparable.

Alors qu’au début du livre, Lili a un comportement que l’on pourrait qualifier d’égoïste, je me suis attachée à elle, tant la plume de Chérif Zananiri contient de l’affection pour son héroïne. Aussi, lorsque ses actes provoquent un drame, j’ai été choquée. Mais c’était sans compter la force de l’auteur qui décrit les circonstances à l’origine de l’attitude de la jeune fille.

Malheureusement, pour Lili, quand elle prend conscience qu’il est temps pour elle de se racheter, elle est condamnée à trois années de prison. Ce sera un nouveau départ pour elle.

Lili est un personnage qui a vraiment existé. Chérif Zananiri raconte son histoire de manière romancée. J’ai trouvé amusant que le style du récit soit adapté à l’époque et au milieu social des protagonistes. J’ai eu la sensation d’être plongée dans la campagne solognote de l’époque.

A sa sortie de prison, Lili devient infirmière. Au départ, elle soigne les gueules cassées puis rejoint le front. La photo que l’on voit sur la quatrième de couverture (que je trouve très belle) représente une petite Curie. Marie Curie a équipé des véhicules d’unité de radiologie, pendant la Première Guerre Mondiale, afin que les blessés, au combat, soient plus vite pris en charge.

Cette histoire parle de rédemption. Toutes les fautes sont-elles effaçables ? Comment vivre avec le remords ?

Ce roman est une peinture de la vie quotidienne, au début du XXème siècle, avant l’arrivée de l’électricité, quand le mariage était l’objectif des jeunes filles. C’est également un hommage à ces infirmières courageuses qui étaient près du front, durant la guerre, mais aussi à Marie Curie. Je ne savais pas que cette dernière avait œuvré pour sauver le plus grand nombre de soldats. Je suis heureuse que Chérif Zananiri ait réparé cette lacune sur cette innovation si importante.

Conclusion

La seconde chance de Lili montre que nos actes engendrent des conséquences qui peuvent être dramatiques. Elle parle également d’amour. Enfin, c’est la vie d’une femme, décidée à réparer le passé, et un hommage au dévouement des infirmières, pendant la guerre.

L’histoire est servie par une plume espiègle, à l’image de son héroïne. C’est un livre émouvant, entrecoupé de moments plus légers, qui m’ont beaucoup amusée. Les « échanges » entre Lili et Noémie, un des personnages, m’ont fait rire…

Je remercie sincèrement Virginie et Chérif Zananiri des Éditions de Borée pour ce service presse.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s