Silver Water, Haylen Beck

Silver Water

Haylen Beck

Editions HarperCollins France

Quatrième de couverture

Ses enfants ont disparu. Elle est la coupable idéale.Ce matin-là, Audra Kinney avait rassemblé ses dernières forces pour fuir son mari, mis ses enfants dans la voiture, et foncé à travers les paysages accidentés de l’Arizona. Elle se sentait respirer. Enfin. Mais, par un étrange coup du sort, elle est arrêtée par la police sur une route a priori déserte. Le coffre de la voiture est ouvert. Une cargaison de drogue qu’elle n’avait jamais vue de sa vie, découverte. Et le cauchemar commence. Car une fois au poste, après avoir été embarquée de force, on s’étonne qu’elle mentionne la présence de ses enfants. Ils auraient disparu ? La police, et bientôt les médias, parlent d’infanticide : c’est la parole d’Audra contre la leur… jusqu’à ce qu’un privé, Danny Lee, dont l’histoire ressemble à s’y méprendre à la sienne, se décide à forcer les portes de Silver Water.

Haylen Beck, aussi connu sous son véritable nom, Stuart Neville, est un auteur acclamé par la critique et les lecteurs. Après une carrière dans la musique, il a épousé celle d’écrivain, faisant du polar sa spécialité.

Mon avis

J’ai lu ce livre dans le cadre du challenge Netgalley. Cela faisait un moment que la quatrième de couverture m’attirait.

Ce livre est aussi passionnant que sont effarants les thèmes abordés. L’auteur parle de personnes toxiques et manipulatrices, de femmes battues sous l’emprise d’un pervers narcissique, de dark web, de flics ripoux. Ma sensibilité a vraiment été mise à mal quand je lisais des conversations de forums cachés d’internet. J’ai été effrayée lorsque j’ai pensé au fait que cela existait vraiment.

Dans ce polar, le suspense est à son comble. L’auteur fait monter la pression, et il devient impossible de lâcher ce livre. L’écriture est vive. La tension monte régulièrement. Par moments, par l’inertie de la police et à d’autres, parce que les événements s’enchaînent. En lisant Silver Water, j’ai été à fleur de peau, tant j’ai tremblé pour Aura et ses enfants et tant je voulais savoir la suite. C’est une histoire que je ne pouvais pas lâcher.

Comme vous pouvez le constater, je ne révèle pas trop d’éléments de l’intrigue, car je pense que vous prendrez beaucoup plus de plaisir, en les découvrant par vous-même.

Conclusion

Avec des sujets d’une dureté extrême, Haylen Beck m’a tenue en haleine. Malgré des thèmes très noirs, il a écrit un suspense palpitant et captivant, et cela, sans voyeurisme. J’ai adoré Silver Water, mais je risque d’avoir peur la prochaine fois que la police voudra contrôler mon permis de conduire.

Merci beaucoup à Netgalley et aux éditions HarperCollins pour ce service presse.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s