C’est pas grave si c’est raccommodé, Céline Fuentès

C’est pas grave si c’est raccommodé

Céline Fuentès

Snk éditions

Présentation

C’est un petit livre qui se lit d’une traite, une parenthèse dans votre journée.
Il est destiné à un public à partir de dix ans. Je pense qu’il est adapté à cette tranche d’âge, que ce soit au plan du vocabulaire ou des faits racontés.

10 000 kms séparent Céline Fuentès et sa grand-mère. Cette dernière s’est racontée à sa petite fille, un peu chaque jour sur un dictaphone. De ce cadeau est né C’est pas grave si c’est raccommodé. C’est émouvant d’imaginer le lien qui les unit toutes les deux.

Ce roman, raconté à la première personne, retrace la vie d’Eglantine, de son enfance à ses dix-huit ans. Il nous raconte ses souvenirs des « années 30, les années 40, les grandes grèves de 36, la guerre de 39-45 », le passage du certificat d’études.

Mon avis

La lecture avec des yeux d’enfants nous fait vivre, auprès de la petite fille, les événements qui ont marqué sa vie et la France. Ils nous sont racontés avec l’innocence et la candeur d’Eglantine. Pour elle, certains faits font partie de sa vie, elle ne se pose pas de questions. Nous savons qu’elle vit chez des grands-parents, que ses parents viennent la voir, elle n’a connu que ce modèle, elle ne se demande pas pour quelle raison.

En tant qu’adulte, notre lecture est différente. Nous appréhendons différemment les pans de la vie d’Eglantine. Notre connaissance du monde et de ce qui s’est passé en France dans ces années nous fait lire ce qui n’est pas écrit, ce qui rend cette lecture très touchante. Lorsque la petite fille parle de l’exode, de l’occupation, du rationnement, elle nous raconte ce que son vécu d’enfant en a compris. Mais, nous adultes, nous savons les dangers et l’horreur qu’il y a derrière.
Lorsque Églantine nous parle de ses amies, nous lisons entre les lignes ce qu’un lecteur enfant comprendra à la fin.

Ce livre tout en délicatesse et en finesse est un roman qui sera lu par un enfant au premier degré, il suivra la vie d’une petite fille dans les années 30-40. Les adultes se laisseront porter par l’innocence de l’enfant, mais ce roman provoquera une réflexion sur la façon qu’un enfant ressent ce qui l’entoure. C’est un livre rempli de fraîcheur au sujet de notre histoire douloureuse.

Merci beaucoup à Céline Fuentès pour ce service presse.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s